Not Rendered

Un peu d’histoire


C'est suite au choc pétrolier de 1977 que le centre de recherche anglais de la société Shell met sur pied une épreuve à vocation énergétique et sportive: le premier « Shell mileage Marathon ».
Les établissements scolaires Britanniques sont alors invités à concevoir des véhicules consommant le minimum de gallons d'essence au mile.

En 1985, Shell France décide d'organiser une compétition du même type (initialement sur le circuit Paul-Ricard au Castellet).

Le Shell Eco Marathon est aujourd’hui devenu une compétition internationale qui réunit chaque année plus de 3000 milles étudiants et plus de 200 équipes européennes. Ces dernières sont toutes rattachées à un établissement scolaire (collèges, lycées, écoles, facultés ou IUT).

Forte de sa renommée internationale, l'épreuve fait des adeptes venant de toute l’Europe : France, Grande Bretagne, Suisse, Allemagne, Turquie, Belgique, Finlande, etc…mais aussi d’Afrique du Nord, comme le Maroc et la Tunisie.

D’autre part, l’évènement gagne en notoriété à l’échelle mondiale, comme l’illustrent ses deux autres franchises dans le monde : la compétition prend également place en Asie (circuit de Sépang, Malaisie) et aux Etats-Unis (circuit urbain de Houston).

Le Shell Eco Marathon est une compétition couverte par de nombreux médias. Cette médiatisation touche un public international et extrêmement vaste, allant des enfants (magasines jeunesse), aux spécialistes de l’automobile (presse spécialisée) en passant par le grand public (TV, presse généraliste). Ainsi, plus de 50000 visiteurs parcourent les paddocks et découvrent les équipes venant de toute l’Europe.

Not Rendered Not Rendered Not Rendered

Une course sans essence…ou presque


Not Rendered

Le but de cette manifestation est de réaliser le plus grand nombre de kilomètres avec un seul litre d’essence.
Le cahier des charges élaboré par l'organisateur est simple : il s'agit d'effectuer dix tours du circuit urbain d’Ahoy (à Rotterdam), avec une vitesse moyenne minimale de 30 km/h. Le classement s'effectue selon la consommation des véhicules. Une simple règle de trois permet alors de calculer le nombre de kilomètres que le prototype aurait parcouru avec un litre de carburant.

Les prototypes sont réalisés de façon à être les plus légers possible. Les formes de la coque sont issues, pour certaines équipes, de recherches aérodynamiques très poussées.

La réduction du poids est un aspect primordial de la conception et oblige les concurrents à utiliser les matériaux les plus performants pour réaliser les différents éléments.

Les équipes présentes ont majoritairement opté pour des moteurs monocylindres quatre temps, la plupart étant des réalisations maison. Cependant, d'autres ont choisi de défendre leurs couleurs dans les catégories diesel ou GPL. Les énergies alternatives sont également représentées avec des prototypes utilisant la pile à combustible ou l’énergie solaire.

Dans tous les cas, c’est bien l’esprit d’innovation et d’imagination de la part des équipes qui fait la magie de chaque nouvelle édition du Shell.


Un règlement stricte


Comme toute compétition sérieuse, chaque équipe se doit de présenter un véhicule répondant à des normes bien définies lors du fameux Contrôle Technique. Passer cette étape de la compétition est impératif, sous peine de ne pas être autorisé à rouler en piste.

Dimensions du véhicule, rayon de braquage maximum, validation du freinage, tests de visibilité, vérification des éléments de sécurité (rétroviseurs, ceinture, casque et extincteur), architecture moteur, circuits électroniques…tout est soigneusement inspecté avant de pouvoir recevoir la précieuse autorisation.

Bien que très précis, ce règlement n’empêche pas la conception de drôles d'engins carénés tous plus originaux les uns que les autres, dans lesquels des jeunes gens s'allongent dans des positions des plus inconfortables.
L'aérodynamique constitue en effet l'un des éléments primordiaux à maîtriser pour figurer honorablement dans une telle compétition.

Not Rendered
Not Rendered

Un intérêt pédagogique et éducatif stimulant


Not Rendered L'Eco Marathon SHELL est une compétition sérieuse, bien structurée et organisée par une grande société industrielle. Y participer est un projet ambitieux pour un groupe d'élèves ingénieurs. Mais il constitue également un défi passionnant, très stimulant par l'esprit d'équipe et d'innovation qu'il demande.

De plus, la réalisation d'un tel projet permet aux élèves ingénieurs d'appliquer directement l'enseignement théorique qui leur a été dispensé. Ils ont en sus l'occasion d'approfondir leurs connaissances dans différents domaines des technologies de pointe : les matériaux composites, l'électronique ou encore l'aérodynamique.

Il constitue enfin un moyen d'ouverture vers le monde industriel, permettant de nouer des liens avec les industries qui sont en effet appréciables.

Not Rendered

Responsive image